List of speakers

Christian AGBOBLI (GERACii – Université du Québec à Montréal)
Shakuntala BANAJI (MSC – London School of Economics and political science)
Mathieu BEGIN (GRJM- Université de Montréal)
Rieke BOHLING (University of Groningen, Erasmus Mundus MA Euroculture )
Daniel BONVOISIN (Média Animation asbl)
Balazs BOROSS (ESHCC- University Rotterdam)
Nicole BOUBEE (LERASS – Université Toulouse Jean-Jaurès)
Mouloud BOUKALA (CÉLAT- Université du Québec à Montréal)
Catherine BOUKO (Centre de recherche en information et communication – ULB)
Perrine BOUTIN (IRCAV – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
Emmanuelle BRUNEEL (GRIPIC – CELSA Paris Sorbonne)
Laura CALABRESE (Centre de recherche en information et communication – ULB)
Martin CULOT (Média Animation asbl)
Ana Stela CUNHA (Centre for Media and Journalism Research, New University of Lisbon)
Christa de GRAAF (Cultuur en Burgerschap-Hogeschool Inholland)
Paul de THEUX, directeur de Media Animation asbl
Catherine DIDIER FEVRE (LAVUE- Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Isabelle FEROC-DUMEZ (TECHNÉ – Université de Poitiers)
Nicoleta FOTIADECo-Founder & President at Mediawise Society
Claire FRACHON (Experte Médias et diversité)
Muriel HANOT (CSA- UCL Mons)
Joke HERMES (Cultuur en Burgerschap-Hogeschool Inholland)
Stéphane HOEBEKE (Radio Television Belge Francophone)
Normand LANDRY(CRICIS – TÉLUQ Université du Québec)
Christine LARRAZET (Centre Emile Durkheim – Université de Bordeaux)
Marlène LOICQ, Présidente du Centre d’études sur les jeunes et les médias
Jérémie NICEY (MCPN – Ecole Publique de Journalisme de Tours)
Nazli NOZARIAN (CESSP- Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Rosana MARTINS(Centre for Media and Journalism Research, New University of Lisbon)
Helena OIKARINEN-JABAI (Aalto University)
Anne-Claire ORBAN de XIVRY(Média Animation asbl)
Mario RICHARD (CRICIS – TÉLUQ Université du Québec)
Isabelle RIGONI (INS HEA, Grhapes ; Centre Emile Durkheim)
Elyamine SETTOUL (Robert Schuman Centre for Advanced Studies- European University Institute of Florence)
Aude SEURRAT (LABsic- Université Paris 13)
Martine SIMONIS
Patrick VERNIERS, Président du Master en éducation aux médias (IHECS)

Christian AGBOBLIChristian Agbobli

GERACii – Université du Québec à Montréal

Christian Agbobli est professeur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et est spécialiste en communication internationale et interculturelle. Co-fondateur et directeur du Groupe d’études et de recherches axées sur la communication internationale et interculturelle (GERACII), Christian Agbobli est membre du Centre de recherche CRICIS et de la Chaire Unesco en communication et technologies pour le développement. Christian Agbobli a plusieurs ouvrages et publications scientifiques à son actif et est membre de plusieurs comités scientifiques internationaux dans des revues et congrès au sein des Sciences de l’information et de la communication (SIC). Son dernier ouvrage publié en 2013 est Identités diasporiques et communication (en collaboration avec Oumar Kane et Gaby Hsab). Son précédent ouvrage (2011), Communication internationale et communication intercuturelle : regards épistémologique et espaces de pratique (avec Gaby Hsab), a contribué à structurer le champ de la communication internationale et interculturelle dans les SIC.

Les pratiques des médias par les jeunes : quelle diversité dans un contexte de mondialisation?

L’objectif de notre présentation est de proposer une réflexion théorique sur les enjeux des pratiques des médias faites par les jeunes dans un contexte de diversité marqué par la mondialisation. Il s’agit d’interroger les conditions de la diversité culturelle dans l’usage des médias chez les jeunes.

Le processus de mondialisation actuel définit comme incontournable, « représente aussi, en principe, le libre-échange, la liberté de circulation des biens et des personnes, la liberté d’expression, tous progrès indiscutables en morale politique (Laulan, 2009) ». Elle est marquée par la mutation des industries culturelles qui se sont répandues à l’échelle de la planète avec un possible rééquilibre des enjeux médiatiques. Si les médias traditionnels en sont l’illustration la plus flagrante, les TIC sous la forme de réseaux sociaux interrogent les pratiques des médias par les jeunes.

Selon les pays, la publicité destinée aux enfants âgés de moins de 13 ans est interdite (Québec) ou une vigilance accrue est portée sur les contenus destinés aux enfants (Europe). Si ces limites concernent les médias traditionnels, les réseaux sociaux semblent être omis dans l’encadrement des pratiques destinées aux jeunes.

Notre communication tentera de répondre aux questions suivantes : dans quelle mesure les industries culturelles prennent-elles en compte les caractéristiques spécifiques des jeunes dans leurs productions ? Les pratiques médiatiques des jeunes diffèrent-elles selon le lieu géographique de réception ? En quoi la diversité culturelle pourrait-elle s’appliquer aux jeunes dans leurs pratiques médiatiques ?

Shakuntala Banaji Shakuntala Banaji 

MSC – London School of Economics and political science

Dr Shakuntala Banaji is a Lecturer in Media and Communications and Programme Director for the Masters in Media, Communication and Development at the London School of Economics and Political Science. She has 21 years’ experience as a teacher and youth researcher, currently lecturing in Film Theory, World Cinema, International Media, Communication and Development. Shakuntala has been part of several large-scale research projects for the European Union and other funders; among these ‘Young people and democratic participation in the European Union’ for EACEA through LSE Enterprise (2010-2012); ‘Stakeholder Perspectives on Creativity and Innovation in Schooling in the EU27’ (IPTS 2009-2010) and CivicWeb: Young People, the Internet and Civic Participation (EU, Framework 6, 2006-2009), with a new Horizon 2020 project ‘CATCHEyoU’ on youth active citizenship in Europe beginning in September 2015. Shakuntala has published widely on Cinema Audiences, Bollywood, Youth, Gender, Ethnicity, Politics, Creativity and Online Civic Participation. Recent books include South Asian Media Cultures: Audiences, Representations, Contexts (2010) from Anthem Press and The Civic Web: Young People, Civic Participation and the Internet, (2013) co-authored with David Buckingham.

Unequal Representation: Media, Youth and Diversity in Europe

The civic participation of young Europeans en masse has increasingly been dismissed as either disengaged or dangerously ‘radical’; meanwhile both academic and media representations both fictive and factual continue to purvey a series of stereotypes. In line with these, the use of media by immigrant and diasporic youth in Europe has been variously theorised as related to their longing for ‘home’, their desire to build transnational networks and, on occasion, long-distance ethnic, religious or regional nationalism. The conjunction of research on media and young people or new media and diasporic/immigrant groups has not significantly altered such analytical frameworks except where the internet’s apparent potential for inclusion, participation and diversity is celebrated or its potential for connecting transnational ‘terror’ organisations is decried. Most evidently, in the case of educational and policy discourse in Western Europe, the notion of the young, (Muslim) ethnic minority youth using the internet and becoming ‘radicalised’ has come centre stage. All of these formulations, however, turn both upon an assumption of inherent ethno-religious interests in the mediated sphere and upon an assumption of a homogenous youth culture and set of vulnerabilities. Based on two extended multi-country European projects, this paper outlines the evidence for and consequences of various positions on diversity, media and minority ethnic youth in Europe. Using case studies, it questions whether and how young people of different ethnicities and genders are involved in civic action on and offline, and interrogates their general and specific contexts, motivations, concerns and constraints. It also addresses issues from the perspective of producers: how might organizations with varying aims and funding models use media and particularly new media in more diverse ways for the democratic inclusion, civic information, engagement and action of a broader spectrum of young people?

Mathieu BEGINMathieu Bégin

GRJM- Université de Montréal

Mathieu Bégin est doctorant en communication à l’Université de Montréal et assistant de recherche au sein du Groupe de recherche sur les jeunes et les médias (GRJM) et au Centre de recherche sur l’intervention éducative et socioéducative (CRIÉSÉ). Ses intérêts de recherche sont le phénomène de la cyberintimidation, les pratiques de production vidéo des adolescents, l’activisme dans les médias alternatifs et l’éducation aux médias.

Les représentations de la diversité culturelle dans les productions filmiques d’adolescents montréalais réalisées en contexte d’éducation cinématographique

Au sein de la métropole québécoise qu’est Montréal, on compte environ 186 nationalités et 150 langues différentes chez les jeunes fréquentant l’école. Dans le cadre de cette communication, nous présentons les résultats de l’analyse du contenu de 68 courts-métrages produits par des groupes d’adolescents montréalais provenant de différentes cultures, encadrés et formés par des étudiants universitaires en cinéma, dans le cadre d’un projet d’éducation cinématographique axé sur la promotion de la diversité culturelle. Les résultats de nos analyses montrent une cohésion chez les adolescents montréalais ayant participé à ce projet en ce qui concerne leurs représentations de la diversité culturelle, qu’ils mettent en scène de manières diverses dans leurs films. Nos résultats soulignent toutefois certaines limites en ce qui concerne les compétences des adolescents en matière de médiation de savoirs permettant à leur public d’apprendre comment mettre en pratique un dialogue interculturel visant à lutter contre les conflits interculturels.

Rieke BöhlingRieke Böhling

University of Groningen, Erasmus Mundus MA Euroculture

Rieke Böhling is currently working for the Erasmus Mundus MA Euroculture at the University of Groningen. Born and raised in a small village in Northern Germany, she has lived, worked, and studied in the USA, Spain, and the Netherlands. She has a background in Cultural Studies (BA in American Studies and MA in European Studies) and is particularly interested in migration and its impact on societies. She hopes to continue her education with PhD research on cultural citizenship.

In order to observe the ways in which film investigates questions of identity, language and citizenship concerning Turkish German youth, three films from three distinct time periods will be highlighted. Keeping in mind the societal discourses relevant at the times of release of the films, and making use of the notions of identity, language and citizenship as steering concepts, the analysis of Yasemin (1988, directed by Hark Bohm), Geschwister – Kardeşler (1997, directed by Thomas Arslan), and Almanya – Willkommen in Deutschland (2011, directed by Yasemin Şamdereli) will illustrate that diasporic youth need to negotiate identities on different levels, not only with regard to adolescence in general, but also with regard to their – and their parents’ and grandparents’ – past. It will be argued that the chosen films respond to dominant discourses of their respective time periods, but that they can also be considered as interventions into these mainstream discourses and political debates.

Daniel BonvoisinDaniel Bonvoisin

Média Animation asbl

Ancien journaliste en relations internationales et rédacteur en chef d’une revue consacrée aux relations Nord/Sud, je travaille depuis 2006 à Média Animation, association d’éducation aux médias. J’y suis responsable des activités d’éducation permanente, secteur dédié à l’animation socioculturelle de publics adultes. Je suis aussi formateur d’enseignants et professeur invité à la haute école de communication IHECS pour les matières relatives aux enjeux des nouveaux médias et aux usages contemporains du jeu. Plus largement, mes sujets privilégiés sont la culture populaire, à travers la fiction (cinéma, jeux vidéo…), les nouveaux médias, les problématiques relatives à l’actualité internationale, les dimensions sociopolitiques et les questions interculturelles. Je publie régulièrement des analyses et contribue à des études dans ces domaines.

La diversité mise en crise : l’imaginaire collectif du racisme à travers le court-métrage

Depuis 2006, le festival À Films Ouverts (Belgique) propose un concours de courts-métrages sur le thème de l’interculturalité et de la lutte contre le racisme. En 10 éditions, ce sont près de 150 films qui ont été sélectionnés et diffusés sur des centaines collectés. Si le concours n’est pas spécifiquement réservé aux jeunes, la majorité des œuvres proviennent d’associations de jeunesse ou d’écoles. Ces films constituent le corpus de notre recherche qui consiste à d’explorer l’imaginaire contemporain relatif aux thèmes du concours. L’analyse qualitative systématique de chaque court-métrage a pour objectif d’identifier les normes qui les charpentent à travers les crises qu’ils explorent. Nous proposons une lecture analytique de ces points communs entre les différentes productions dont nous pensons qu’ils en disent long sur la manière dont la société, et plus particulièrement les jeunes, se représente les enjeux liés à l’interculturalité et au vivre-ensemble.

Balazs BOROSSBalázs Boross

ESHCC- University Rotterdam

Balázs Boross is PhD candidate and lecturer at the Erasmus Research Centre for Media, Culture and Communication, Erasmus University Rotterdam. His ethnographic research focuses on role of media in the construction of contemporary ritual forms and on the ways different social groups under the current era of participatory media culture engage in media-related practices to create order and meaning in their everyday life.

Media coming out, symbolic power and the value of ‘participation’. Behind the scenes of the Dutch reality programme Uit de Kast

This presentation addresses the increasing popularity of coming out as mediatized practice, by focusing on the example of the Dutch television programme Uit de Kast (‘Out of the closet’). Despite of the international success of the show over the years, the choice of coming out in front of the cameras to the unsuspecting peers and relatives is often received controversially, both by the public and by the participants` immediate environment. To understand why making use of the programme is still appealing, in-depth interviews were conducted with participants about their motivations, experiences and evaluations of taking part in the show. By following their journey into the world of media production, the consequences of media participation for the process of coming out will be discussed, relating them to questions of empowerment, visibility and agency, and ultimately, to the perceived symbolic value of (participating in) broadcast media in the new media age.

Nicole Boubee

Lerass, Université Toulouse Jean-Jaurès

Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’ÉSPÉ (École supérieure du professorat et de l’éducation), Toulouse Midi-Pyrénées, Université Toulouse Jean-Jaurès et chercheuse au LERASS, Université de Toulouse 3. Mes travaux portent sur les pratiques informationnelles et médiatiques des jeunes.

Les pratiques d’information de jeunes âgés de 15 à 20 ans entre dissemblance et ressemblance

Notre communication s’intéresse à la diversité des expériences des jeunes en matière d’information (au sens de news). À partir des résultats de notre enquête qualitative réalisée en 2014 auprès de 34 jeunes français/ses de 15 à 20 ans, scolarisé/es en lycée, nous discutons les dissemblances et ressemblances dans les modes de consommation des médias et dans la réception de l’information médiatique. Après une description globale des rapports aux médias et à l’information de l’ensemble des enquêté/es, nous présentons une série de courts portraits permettant de mieux les différencier. Nous nous arrêtons sur ceux de jeunes issu/es de l’immigration dont l’expérience de l’information contraste particulièrement. Nous concluons cette mise en perspective des pratiques d’information des jeunes en interrogeant l’intérêt et les limites des critères de différenciation que nous mobilisons.

Mouloud Boukala

CÉLAT- Université du Québec à Montréal

Mouloud Boukala est anthropologue et professeur à l’École des médias (UQAM, Montréal). Titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université Lumière Lyon 2, il inscrit ses recherches au sein d’une anthropologie des médias, privilégiant les liens entre représentations collectives (cinéma, photographies, télévision, bandes dessinées) et pratiques des minorités (jeunes Montréalais d’origine haïtienne, jeunes personnes en situation de handicap, jeunes musulmans).

Expériences médiatiques des jeunes Montréalaises d’origine haïtienne : stéréotypie ou diversité ?

Cette communication porte sur certaines formes d’autoreprésentation pratiquées par des jeunes Montréalaises d’origine haïtienne (15-24 ans). Il s’agit de présenter certains modes visuels (photographies, vidéos, dessins, peintures, graffitis) retenus par ces jeunes et comment par leur truchement elles s’offrent des occasions de s’exprimer, de s’affirmer et de se penser au sein de la société québécoise. L’un des enjeux de cette communication est d’examiner comment ces expériences médiatiques fonctionnent comme des surfaces d’inscription de soi par l’image où ces jeunes rendent compte d’eux-mêmes et donnent raison d’eux-mêmes. Nous analyserons la portée symbolique et identitaire de cette diversité d’expériences et verrons si elles entretiennent ou déconstruisent les préjugés et stéréotypes, souvent véhiculés par les médias, qui pèsent sur ces jeunes Montréalaises d’origine haïtienne. Ces jeunes réintroduisent-ils par leur pratique de la diversité dans un discours médiatique homogénéisant et peu nuancé ? Ces pratiques relèvent-elles d’une lutte pour la reconnaissance. Autant d’interrogations qui constitueront la matière de cette communication.

Catherine BoukoCatherine Bouko

Centre de recherche en information et communication – ULB

Catherine Bouko est maître de conférences au département d’information et de communication de l’Université Libre de Bruxelles. Ses recherches portent particulièrement sur la médiation des savoirs culturels et sur l’éducation aux médias.

“T’es un vrai Toulousain/Montois/etc. si…”: exprimer son identité géo-culturelle sur Facebook, entre communautarisme et ouverture à la diversité

Paradoxalement, à l’heure où les outils médiatiques sont devenus mondiaux et par là propices à une ouverture à la diversité culturelle, les pratiques sur Internet témoignent fréquemment d’un repli communautaire, ancré dans une réalité locale (Martel, 2014). Les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux semblent aller dans le même sens, et les pages Facebook dédiées à des villes qui ont fleuri ces derniers mois en témoignent. Ces pages constituent des groupes, publics ou fermés, dont les membres échangent autour de leur ville. Le phénomène est tel qu’il a été plusieurs fois relayé dans les médias et que plusieurs communes envisagent d’en faire un livre.

L’objectif de notre étude consiste à identifier par quels mécanismes ces pages participent (ou non) à construire une véritable communauté géo-culturelle en ligne, qui véhicule des représentations stéréotypées de la ville et/ou qui l’aborde dans toute sa diversité.

L’aspect communautaire est ici envisagé dans la spécificité des réseaux sociaux: quels modèles de socialité communautaire se sont adaptés à ces pages Facebook, réseau qui lui-même conditionne fortement nos interactions sociales (Benoit, 2014; Van Dijck, 2013) ? Dans quelle mesure ce réseau mondial stimule-t-il une certaine ouverture à la diversité, par la multitude des sujets abordés et surtout par les possibilités extraordinaires de mise en réseau?

Il s’agit de déterminer si ces pages constituent de véritables supports à une communauté en ligne, ou si elles hébergent plutôt des espaces d’affinité (Gee, 2009) sans regroupement aux caractéristiques communautaires.

Notre corpus se compose des interactions observables sur les pages Facebook dédiées à quatre villes belges et françaises de taille moyenne (entre 12000 et 17000 habitants): Hannut et Jodoigne en Belgique, Fourmies et Harnes dans le Nord-Pas-de-Calais.

Perrine BoutinPerrine Boutin

IRCAV – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Perrine Boutin est maître de conférences à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle au département Cinéma et Audiovisuel de l’UFR Arts et Médias. Elle est co-responsable du Master professionnel « Didactique de l’image : création d’outils pédagogiques, art de la transmission ». Elle a soutenu une thèse sur l’éducation au cinéma : elle étudie les discours à ce sujet, les pratiques et l’institutionnalisation des actions de médiation.
Elle est par ailleurs membre du conseil d’administration des Enfants de cinéma, association coordinatrice à échelle nationale d’Ecole et cinéma. Elle intervient dans différentes associations pour présenter des films et animer des ateliers de cinéma.

Emmanuelle BruneelEmmanuelle Bruneel

GRIPIC – Université CELSA Paris-Sorbonne

Emmanuelle Bruneel est doctorante en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris-Sorbonne et chargée d’enseignement en théories de la communication à l’Université Paris 13. Dans le cadre de ses travaux de recherche, elle questionne les présupposés idéologiques environnant la notion de « diversité » en essayant de retracer son parcours dans un certain nombre de documents de communication. Elle entend ainsi questionner les représentations contemporaines de l’altérité telles qu’elles se déploient implicitement dans les discours. Pour cela, elle s’intéresse aux pratiques de communication qui utilisent l’idée de « diversité » à des fins de significations de la « non-discrimination » en particulier dans les « médias » et dans la communication institutionnelle et commerciale des organisations.

La « diversité », un concept « médiaphile » à critiquer

La perspective avec laquelle nous souhaitons aborder la thématique de la « diversité » dans son frottement avec les problématiques de médiation envers le public jeune, retient l’absence de commentaire critique vis-à-vis de la notion elle-même ainsi que vis-à-vis des manifestations visuelles principalement utilisées pour l’aborder. En effet, érigée au rang de « valeur » sociale voire morale, la « diversité » n’a pas fini de faire parler d’elle et d’ailleurs nous remarquons que l’on souhaite maintenant la faire investir le champ d’une « éducation aux médias » ou plus largement le champ pédagogique dédié aux plus jeunes. Dans ce contexte, il nous semble nécessaire de réfléchir à ce que peut signifier l’imbrication de la thématique de la « diversité » et des pratiques médiatiques dans notre société contemporaine. Pour cela, il nous semble prudent d’essayer d’abord de rendre compte des implications définitionnelles et politiques d’une telle notion.

Laura CalabreseLaura Calabrese

Centre de recherche en information et communication – ULB

Laura Calabrese est titulaire de la Chaire de communication multilingue à l’ULB, où elle donne cours d’analyse du discours, sociolinguistique et communication. Elle est co-directrice de la revue de linguistique et d’analyse du discours Le discours et la langue et dirige le Master en communication multilingue. Elle mène des recherches sur la construction discursive de l’événement et la co-construction de l’actualité par les publics médiatiques. Elle a publié L’événement en discours. Presse et mémoire sociale (Academia Bruylant, 290 pages), et co-organisé les colloques Online journalism and its publics, 5-6 décembre 2013 et Le commentaire : du manuscrit à la toile. Modes d’interventions et dispositifs techniques, 19-21 mars 2015. Ses dernières publications sont:
– « L’attirail de la titraille. Morphosyntaxe des désignants d’évènement dans les titres de presse » (2014, avec A. Roig et D. Van Raemdonck), Neophilologica 26 : 154-169.
– « Paroles de lecteurs : un objet de recherche hybride en sciences du langage » (2014), Studii de lingvistică, Ecritures et genres numériques, A. Nowakowska & F. Perea (coord.) : 13-27.
– « Rectifier le discours d’information médiatique. Quelle légitimité pour le discours profane dans la presse d’information en ligne ? » (2014), Les carnets du Cediscor 12, Perméabilité des frontières entre l’ordinaire et le spécialisé dans les genres et les discours, F. Rakotonoelina (éd.) : 21-34.
– « Le manger et le dire » (2014) , L. Calabrese & L. Rosier (éds), Degrés, n° 154-155.
– « La nomination d’événements dans le discours d’information : entre déférence et activité collective » (2013), in D. Londei, S. Moirand, S. Reboul-Touré et L. Reggiani (éds), Dire l’événement : langage, mémoire, société, Presse Sorbonne Nouvelle: 233-243.

Martin CulotMartin Culot

Média Animation asbl

Martin Culot est diplômé en Information et Communication de l’université Catholique de Louvain la Neuve. Après ses études, il a travaillé au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (Belgique francophone) où il a réalisé  une étude sur les nouveaux usages de la télévision. Aujourd’hui il travaille à l’ASBL « Média Animation » où il est formateur en éducation aux médias. Concrètement cela suppose plusieurs fonctions : formation d’enseignants, animateur dans le secteur de l’éducation permanente…

Ana Stela CUNHA Ana Stela Cunha

Centre for Media and Journalism Research, New University of Lisbon

Ana Stela Cunha is a professor at Federal University of Maranhão, Brazil. She concluded her Post Doc in Athropology at Lisbon University. Her principal academic research interests lies in the field of Ethnolinguistic, Anthropology of Religions, the African Diaspora and Visual Anthropology. The research also includes an anthropological examination of spirits belongings in Cuba, Brazil, Angola and Congo.

Limits and Challenges of Participatory Citizenship: Creative Micropolitics, New Proposals of Visibility and Social Intervention of PeripheralYouth Groups in Brazil and Portugal

This presentation will discuss about peripheral youth associative networks on Brazil and Portugal and the different uses these organizations make of the media, such as a) interpretation of interests and construction of plural identities; b) formation of the public sphere or c) political activism and institutional clashes.

From a methodological point of view, we will not begin our reflections by tackling the similarities, but rather the differences. The social entrepreneurship of these groups enable dialogues of diversity, of interests and of claims relating to various aspects of citizenship, especially concerning a more active part in decisions that affect their lives.  They are also enhancing civic engagement in order to strengthen and encourage programs to activate and empower citizens in local governments.

The theoretical framework of this research is anchored in the post-structuralist perspective of Cultural Studies, which places emphasis on the concept of identity, representation and difference.

Christa de GraafChrista de Graaf

Cultuur en Burgerschap-Hogeschool Inholland

Christa de Graaf, research fellow at the research group Media, Culture and Citizenship at the Inholland University of Applied Science Amsterdam. Lecturer Media at Inholland. Independent screenplay writer.

Abstract URBAN STORIES: Producing news for urban youth

This paper will query whether a dedicated news platform can attune to young people’s civic needs? That is to ask: can this be a space that follows a social media logic of conversation and ‘give and take’ – with producers and consumers changing roles or even losing the distinction? How could and would such a news source be of interest to urban young, arguably the group that feels most removed from citizen status and social acceptance for who they happen to be? ‘Urban youth’ for us refers to a very specific group of young people. They are Marokko.nl’s community members. As the name suggests a fair number of them will consider themselves to be Moroccan-Dutch. From our perspective it is important to understand this group as identifying with ethnic minority groups in the Netherlands, although most of them will have been born in the Netherlands and hold Dutch citizenship. More than other young people they will recognize Islam as the religion they feel closest to. They also share a sense, as will become clear below, that they are caught ‘between two worlds’ (Elias and Lemish, 2008; Singla, 2004; Gezduci and D’Haenens, 2010). Mainstream Dutch media cast preciously few actors, anchors, audience members and experts from ethnic minority groups. Not surprisingly, this is often given as a reason to distrust hegemonic media and as underlining a sense of distance and alienation from Dutch society (see also Awad and Roth, 2011: 401).

This paper consists of two main arguments. The first argument will be introduced immediately below. It considers discussion of news and citizenship in relation to young people’s arguably diminishing use of news (Patterson, 2007: 24). Although we do not share an overly idealistic view of the citizen benefits of news consumption (and production), we do agree that not having trustworthy and sympathetic news sources at your disposal is not likely to help in feeling included as a citizen in larger communities such as the nation-state. Working closely with the publisher of Marokko.nl and the community, we are involved in a participant design project to develop an alternative source of news. We will present what we think are its prerequisites after introducing community members and how they experience their life world. The second major argument of this paper is to understand how these young people are caught in lives that leave very little room to imagine different, better or more exciting versions of themselves. Generally this type of fantasy rebuilding of the self is what media have to offer – whether they are non-fiction or fiction media (Hall on soap opera, quoted in Hermes, 1995). In the last section we will consider a first draft of a social media platform that offers stories that might meet the demands of qualifying as news and enabling a sense of citizenship, which follows the logic of platform media and that might allow Marokko.nl’s community members, or urban youth in general to try on new and different identities as ways of engaging with the world. It is based on ongoing participant design research with members of the Marokko.nl community and students from diverse multi-ethnic backgrounds.

Paul de TheuxPaul de Theux

Média Animation asbl – Belgique

Paul de Theux est directeur de Média Animation, centre de ressources en éducation aux médias pour l’enseignement et association d’éducation permanente des adultes en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est membre du conseil supérieur de l’éducation aux médias (CSEM – Belgique). Collaborateur pédagogique à l’Université catholique de Louvain (UCL), il est également professeur invité à l’Institut des Hautes Etudes en communication sociale (IHECS). Il est titulaire d’un master en Histoire et en Communication (UCL). Auteur de publications collectives en éducation aux médias, il est aussi membre de plusieurs conseils institutionnels et associatifs.

Catherine Didier-Fèvre  Catherine Didier-Fèvre

LAVUE- Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Agrégée d’histoire-géographie en poste en lycée, Catherine DIDIER-FÈVRE achève un doctorat de géographie sociale à Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction de Monique Poulot (Paris Ouest) et Lionel Rougé (Caen). Sa thèse porte sur les mobilités des jeunes vivant dans les espaces périurbains. Carnet de recherche : http://cdf.hypotheses.org

La « jeunesse invisible » des espaces périurbains sous les projecteurs : entre satisfaction et malaise

Quand un journaliste de Télérama contacte une chercheuse travaillant sur les jeunes vivant dans les espaces périurbains afin qu’elle l’aide à rencontrer des lycéens, s’affrontent deux visions du sujet : la sienne, « très parisienne », rendant compte d’une vision très rurale de cette jeunesse, qu’il qualifie d’ « invisible », habitant les franges d’une petite ville du Bassin parisien qu’il estime en déshérence et celle de la chercheuse : les jeunes vivant dans des espaces certes mal reliés aiment sortir, voir leurs amis, s’amuser. Si la rencontre entre les jeunes et le journaliste s’est bien déroulée, à la lecture de l’article paru, le point de vue des jeunes est plus partagé. « Sous le feu des projecteurs », ils ont été exposés à l’échelle locale (au lycée, tant devant leurs camarades que leurs professeurs) comme nationale (sur les réseaux sociaux de type Facebook ou Twitter).
Isabelle Dumez FerocIsabelle Dumez Féroc

TECHNE – ESPE – Université de Poitiers

Isabelle Dumez Féroc est enseignant-chercheur, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Poitiers. Formatrice à l’Ecole supérieure du Professorat et de l’Education où elle encadre les formations à l’Education aux médias et à l’information. Chercheure au laboratoire Technologies numériques pour l’éducation (TECHNE – EA 6316). Ses travaux portent sur les médias et les TIC (usages, appropriation et représentations sociales), l’école et ses usagers (élèves, enseignants). Projets en cours : Edutablettes86 et Living Cloud.

Nicoleta FotiadeNicoleta Fotiade

Co-Founder & President at Mediawise Society

Nicoleta Fotiade is Co-Founder & President at Mediawise Society – a young media education organisation based in Bucharest. She studied Journalism and graduated with a MA in Communication from the University of Westminster in London (UK). She has been working in the field of media literacy education, media research, human rights and elections for 12 years. Nicoleta is interested in media literacy collective learning and communities of practice for media literacy education. She coordinated and (co) authored media research studies, two media literacy textbooks and several other media education materials for teachers and pupils.

Claire FrachonClaire Frachon

Experte Médias et diversité

Claire FRACHON,  consultante,  journaliste et productrice indépendante, s’est spécialisée  autour de  la thématique Médias, Diversités et Migrations. Claire a été, entre autres,  responsable  du programme international Médias et Diversités au sein de l’Institut Panos à Paris. Elle a été auparavant journaliste-productrice à l’émission Saga-Cités de France 3, pour laquelle elle a initié et produit une série d’émissions européennes sur  l’altérité.  Claire a également été productrice de documentaires  culturels et de société.

Elle  a dirigé  et coécrit les publications « Télévisions d’Europe et Immigration» (Paris, INA/ La Documentation française, 1993)  et «  Médias et Diversité, de la visibilité aux contenus. Etat des lieux en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Etats-Unis » (Paris, Karthala, 2008) et leur adaptation enrichie  pour les publications en  anglais. Claire a par ailleurs initié et coordonné plusieurs rencontres internationales  sur la thématique Médias et interculturalité en Europe. Elle  collabore avec le Conseil de l’Europe et diverses institutions européennes et américaines.

Muriel HanotMuriel Hanot

CSA- UCL Mons

Muriel Hanot is director of Research and Studies at the CSA, the independent audiovisual regulatory authority of the Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgium). She also gives lecture on media economy at UCLMons. She holds a PhD in communication studies, a BA in journalism and a BA in history.

As director of Research she has developed some expertise in equality and diversity issues. She has coordinated a Diversity and Equality Action Plan for Audiovisual Media (2010-2013), carrying out portrayal monitoring surveys and writing down good practices guidelines (see www.csa.be/diversite).

Earlier she has followed a research career as research fellow and postdoctoral researcher at the department of communication of the University of Louvain. Her favorite subjects were TV reception and uses, history of media…

She has written « Télévision : réalité ou réalisme ? » (INA/De Boeck, 2002), directed « 50 ans de RTBF » (Musée de Mariemont, 2004) and published numerous articles on TV.

Stéphane Hoebeke

Radio Television Belge Francophone

Stéphane Hoebeke est licencié en droit et juriste à la Radio Télévision belge de la Communauté française de Belgique (RTBF).Il est par ailleurs responsable de l’Education aux médias à la RTBF et membre du Conseil supérieur de l’éducation aux médias (CSem).Il est professeur invité en Education aux médias à l’IHECS.Il est coauteur avec Bernard Mouffe du « Droit de la Presse (presse écrite, presse audiovisuelle et presse électronique) » publié chez Anthémis et auteur de « Sexe et stéréotypes dans les médias » publié chez L’Harmattan.

Quelle est la politique de la RTBF en matière de diversité ?

Exemples de programmes : Les 50 ans de l’immigration marocaine et turque ; La Boite à clichés ; Vlaamse Kaai ; Belgodyssée ; Libre échange ; What the fake

Joke HermesJoke Hermes

Cultuur en Burgerschap-Hogeschool Inholland

Dr. Joke Hermes, lecturer research group Media, Culture and Citizenship at the Inholland University of Applied Science Amsterdam.

Normand LandryNormand LANDRY

CRICIS – TÉLUQ Université du Québec

Normand Landry est professeur à la TÉLUQ (Université du Québec) et chercheur au Centre interdisciplinaire CRICIS sur la communication, l’information et la société. Il a obtenu un doctorat de l’Université McGill et a effectué des recherches postdoctorales à l’Université Concordia. Ses travaux se concentrent sur l’éducation aux médias, la communication et les mouvements sociaux, ainsi que sur les droits de la communication.

Cette communication soutient que l’éducation aux médias est actuellement confrontée à des défis majeurs qui la questionnent dans sa légitimité et sa pertinence. Elle dresse conséquemment un bilan critique de la littérature scientifique et des compétences jugées constitutives de la notion de « littératie médiatique ». Elle propose cadre un d’analyse opérant la jonction théorique et pédagogique entre droits humains et éducation aux médias. Une telle approche permet de participer au développement de compétences spécifiques et balisées, de développer l’esprit critique des apprenants, et de résister aux enjeux de la diversification des usages et des pratiques médiatiques.

Christine LazzaretChristine Larrazet

Centre Emile Durkheim – Université de Bordeaux

Christine Larrazet, Maître de Conférences à l’Université de Bordeaux et chercheuse au Centre Emile Durkheim de science politique et sociologie comparative, est américaniste et spécialiste des médias. Son travail de recherche se concentre sur l’évolution de la représentation des minorités dans le contenu des médias aux Etats-Unis mise en parallèle avec la politique de diversification des salles de rédaction. Elle ouvre ce travail à la comparaison avec l’Europe.

http://www.durkheim.sciencespobordeaux.fr/PagesCV/Larrazet.html

Jeunes, médias d’information et politiques de diversification : 50 ans d’autocritique, d’actions volontaristes et de résistances américaines

Quelle est l’influence des médias, ou celle qu’ils pourraient avoir, sur les relations interraciales et interculturelles ? Devraient-ils participer volontairement à les améliorer ? Ces questions se posent dès les premiers jours de la sociologie et de la science politique américaine. Les scientifiques interrogent très tôt le lien entre médias, relations interraciales et interculturelles mais leur réflexion ne trouve que peu d’écho dans le champ professionnel. D’autres leviers seront nécessaires pour que la profession journalistique s’engage dans une autocritique et une politique volontariste de diversification des salles de rédaction. La représentation des jeunes issus des minorités, tant dans le contenu des médias que dans le personnel qui le produit, sera au centre de ces politiques. Dans une perspective diachronique et socio-historique, cette communication analyse les différents leviers, les motivations et les résistances à la mise en pratique de la diversité impliquant plus particulièrement la jeunesse américaine.

Marlène Loicq Marlène Loicq

Présidente du Centre d’études sur les jeunes et les médias

Marlène Loicq est docteure en Sciences de l’information et de la communication de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, et Ph. D en Communication publique de l’Université Laval, Québec.

Présidente du Centre d’études sur les jeunes et les médias, ses travaux portent sur les pratiques médiatiques des jeunes et les accompagnements. Spécialiste de l’éducation aux médias et de l’interculturalité, elle a notamment publié :
2015    « Les pratiques télévisuelles des jeunes à l’heure du numérique : de la matérialité des supports à la dématérialisation des contenus », avec A. Kervella, Études de Communication, Dossier thématique n°44 (à paraitre).
2014    « Media and Information Literacy in the Digital Age. An example on exploring pluralism », in Stoccetti M., (dir.), Media and education in the digital age : Concepts, Assessments, Subversions, Hamburg : Peter Lang, pp. 77-90.
« Le potentiel interculturel des médias : un espace interactionnel d’apprentissage de la communication interculturelle », in Roudier J., Serghini Z., (dir.), Médias et cultures en dialogue : espaces culturels, espaces médiatiques et sensoriels, Paris : L’Harmattan, collection audiovisuel et communication (à paraitre).
2013    Rebillard F., Loicq M., (dir.), Pluralisme de l’information et media diversity : un état des lieux international,  Bruxelles : De Boeck, 268 p.

Jeremie NiceyJérémie Nicey

Laboratoire CIM, éq. MCPN, U. Paris 3 / Ecole Publique de Journalisme de Tours, éq. PRIM

Jérémie Nicey est Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Ecole publique de journalisme de Tours (Université de Tours, groupe de recherche PRIM qu’il codirige) et chercheur rattaché au laboratoire CIM (équipe MCPN) de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Il est membre, depuis ses débuts, du Centre d’Etudes sur les Jeunes Et les Médias, à l’initiative du colloque. Son parcours de recherche notamment en Suède éclaire sa réflexion sur les enjeux de diversité dans les médias et sur l’indispensable éducation aux médias.

Ses travaux de recherche portent plus spécifiquement sur les thématiques suivantes : le journalisme participatif, les pratiques et usages de l’information, et les dispositifs (notamment télévisés) et récits journalistiques.

Pour un aperçu de ses publications :
http://www.univ-paris3.fr/m-nicey-jeremie-224408.kjsp?RH=ACCUEIL
Nazli NozarianNazli Nozarian

CESSP- Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Nazli Nozarian est docteure en science politique, et chercheuse associée au Centre d’études en sociologie et science politique (CESSP). Sa thèse, soutenue en novembre 2013 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction de Daniel Gaxie, porte sur les mondes de la « démocratisation » des grandes écoles et la sociodicée des élites. Elle y a analysé en particulier le cas des conventions ZEP/Sciences Po Paris. Actuellement, elle travaille sur la formation collective des pratiques politiques et électorales dans un contexte local socialement contrasté.

 La consécration médiatique du vocable de la « diversité ». Misérabilisme et stigmatisation des publics des politiques d’ « ouverture sociale » des grandes écoles.

En 2001, Richard Descoings, directeur de Sciences Po, annonce la mise en place d’une procédure spécifique d’admission dans son établissement. Destinée à des élèves de lycées situés en zone d’éducation prioritaire ou assimilés comme tels, l’objectif affiché est de démocratiser le corps étudiant de l’IEP de Paris. En plus de dix ans d’existence, cette mesure a été largement médiatisée, et les dispositifs d’ « ouverture sociale » des grandes écoles se sont multipliés. Les articles traitant de la procédure spécifique d’admission se caractérisent par le très fort misérabilisme dont ils sont emprunts, et présentent les lycéens candidats et étudiants admis sous un angle très simplificateur et stigmatisant. Ils sont uniformément décrits comme des jeunes issus de milieux très modestes, ce qui contraste avec la réalité sociale objective marquée par une diversité des profils et des trajectoires. Du fait des stéréotypes sociaux véhiculés par le cadrage effectué dans leurs productions, les journalistes participent à la légitimation et à la consécration du dispositif, et à faire advenir l’impératif de « diversité » comme injonction sociale.

Rosana MARTINSRosana Martins

Centre for Media and Journalism Research, New University of Lisbon

Rosana Martins is currently a postdoctoral researcher in the Centre for Media and Journalism Research at the New University of Lisbon. She is a member of The Transnational Lives, Gender and Mobility network with the University of Lisbon/European Science Foundation. Rosana’s research interests include: youth and urban cities, culture, globalization, lusophony, media and cultural studies.

Helena Oikarinen-JabaiHelena Oikarinen-Jabai

Aalto University

Helena Oikarinen-Jabai has a PhD in Art Education. She is also a psychologist and an anthropologist. Her research interests are interdisciplinary, and especially she is interested in how different ways of knowing and artistic practices could be applied in research settings. She has worked with children, youth and women in different cultural settings, both in Finland and abroad.

Media practices as tools for participatory research – Second generation Finnish immigrants presenting their experiences and belongings in two documentary films

My presentation is based on my research project A Finn, a Foreigner or a Transnational Hip-hopper ? Participatory Art-Based Research on the Identification Negotiations and Belongings of the Second Generation Finnish Immigrant Youth. During the last years I have organized workshops with different teams of art and media professionals and youth. Together with participating youth we have made productions, such as books, a radio programme, documentary films, photos, and exhibitions. In this presentation I will discuss and show examples of two documentary projects conducted with group of young Somali men. In my presentation I will discuss the difficulties we have faced in the project when dealing with the notion of diversity and its presentations. I also compare the different approaches when conducting these two documentaries with the youth, and show examples.

Anne-Claire OrbanAnne-Claire Orban de Xivry 

Media Animation asbl – Belgium

In her various roles as coordinator of a Youth Organization of Media Education, as trainer,as online community facilitator,Anne-Claire Orban de Xivry has developed a wide range of expertise in the field of ME,especially concerning young people and their social media practices.She also taught “Uses and web:challenges and future” at the Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales (Brussels).She’s now trainer and project manager in the international relations sector of Media Animation (Brussels,Belgium). Her main interests are about ME pedagogical approaches, practices of young people and relationships between ME,Media and Diversities.

Within the session « Media education for diversity », Anne-Claire Orban will bring her point of view as professional actor in media education field : which roles could media education play ? What are the main challenges nowadays ? From several examples and educationnal experiences, she will try to identify some promising pedagogical approaches and also to highlight the main challenges in the pipeline of media education for diversity.

Isabelle RigoniIsabelle Rigoni 

INS HEA, Grhapes ; Centre Emile Durkheim

Isabelle Rigoni est maître de conférences en sociologie à l’INS HEA (Suresnes) et chercheure au Grhapes. Elle est également chargée de cours à Sciences Po Bordeaux et chercheure associée au Centre Émile Durkheim, au MICA et à MIGRINTER. Ses travaux portent sur les migrations, les médias et les TIC, l’école, les représentations et les mobilisations. Après avoir notamment dirigé le projet européen MINORITYMEDIA (6e PCRDT), elle est actuellement co-responsable des projets EVASCOL (http://evascol.hypotheses.org) et MIGRITI (http://migriti.hypotheses.org). Blogs personnels : http://irigoni.blogspot.com ; https://inshea.academia.edu/IsabelleRigoni

Elyamine Settoul Elyamine Settoul

Robert Schuman Centre for Advanced Studies- European University Institute of Florence

Elyamine Settoul est titulaire d’un doctorat de sociologie politique obtenu à Sciences-Po Paris. Sa thèse réalisée en partenariat avec le CERI et l’IRSEM analyse le phénomène de l’engagement des militaires issus de l’immigration. Ses champs d’intérêt incluent la sociologie de l’immigration, la sociologie de la jeunesse, les thématiques de discriminations et l’aire arabo-musulmane. Dans le cadre de cette conférence, il présentera « Les pratiques télévisuelles des populations issues de l’immigration maghrébine : du transnational au local » in Médias et migrations dans l’espace euro-méditérrannéen, 2014 (avec Tristan Mattelart & Karima Aoudia). Il est actuellement Jean Monnet Fellow au Robert Schuman Centre For Advanced Studies de Florence.

Notre intervention sera consacrée aux expériences médiatiques d’un groupe de franco-maghrébins. A partir d’une enquête qualitative comprenant 50 interviews réalisée avec des personnes de 16 à 74 ans originaires des trois pays du Maghreb, notre étude vise à mieux saisir la réalité de leurs pratiques (internet, TV) ainsi que leurs perceptions du champ médiatique. Les conclusions de cette recherche collective (Tristan Mattelart, Karima Aoudia) mettent en exergue des phénomènes de connexion et de déconnexion et la faiblesse du référent transnational dans la restitution des expériences.

Aude SeurratAude Seurrat

LABsic- Université Paris 13

Aude Seurrat est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 13, membre du Labsic et responsable de la Licence 3 Information et Communication. Ses recherches portent notamment sur les représentations de l’altérité dans les médias ainsi que sur les dispositifs d’éducation aux médias et de formation des journalistes.

L’éducation interculturelle via l’éducation aux médias : le cas des différents volets du programme « Autobiography of Intercultural Encounters » du Conseil de l’Europe

La communication propose de questionner les liens et les différences de modalités et d’enjeux pédagogiques entre éducation interculturelle et éducation aux médias. Cette réflexion sera menée en se basant sur les trois volets du programme « Autobiography of Intercultural Encounters » menée par la division « Éducation et langues » du Conseil de l’Europe. L’analyse de ce programme nous permettra de questionner le rôle et les spécificités de l’éducation aux médias pour appréhender les problématiques liées à l’altérité culturelle Dans un premier temps de notre communication, nous exposerons la démarche et les pré-requis théoriques du premier volet du dispositif pédagogique. Puis, nous verrons quelles ont été les questions et les nécessaires requalifications des enjeux qui se sont posées lors de son adaptation à la question de l’image médiatisée pour enfin terminer notre présentation sur les débats actuellement soulevés par le groupe de travail quant à l’adaptation du projet aux spécificités des médias numériques.

Marine SimonisMartine Simonis

Secrétaire générale de l’AJP

Secrétaire nationale de l’AGJPB depuis 1992 et Secrétaire générale de l’AJP depuis sa création en 1998. Juriste, spécialisée en droit social et droit des médias, elle dirige l’union professionnelle des journalistes (www.ajp.be).
Elle assume régulièrement des formations et expertises pour la Fédération Internationale des Journalistes et d’autres organismes internationaux pour les questions journalistiques (statut, déontologie, genre).
Elle a initié divers projets en FWB, dont ceux relatifs à la diversité et l’égalité dans le journalisme et les médias. (www.ajp.be/diversite)

Patrick VerniersPatrick Verniers

President of the governmental higher board for Media Education of the Brussels Wallonia Federation (Belgium)

Patrick VERNIERS is President of the governmental higher board for Media Education of the Brussels Wallonia Federation (Belgium). Expert for the Council of Europe and for the European Commission regarding media literacy, cultural diversity and non-discrimination in the media. He has experience in initiating and coordinating different European projects and networks in the field of media literacy, but also as adult and teacher trainer, author of educational resources.
Senior Lecturer for the communication school of UCL (Catholic University of Louvain-la-neuve) and Professor at IHECS (Brussels journalism and communication school), where he is actually head of the Media Education Master degree (120 ECTS). His teaching fields are related to media literacy didactics, political and ideological analysis, intervention techniques, educational approach of the media landscape,…